TNM – Nasopharynx

Nasopharynx 8ème édition

N0 Aucune adénopathie
T1 Envahissement limité au nasopharynx, à la cavité orale ou à l’oropharynx sans extension parapharyngée N1 Adénopathies cervicales unilatérales ou rétropharyngées bilatérales, au dessus de la fosse claviculaire
≤ 6 cm
N2  Adénopathies cervicales bilatérales ou rétropharyngées bilatérales, au dessus de la fosse claviculaire
≤ 6 cm
T2 Envahissement limité au nasopharynx, à la cavité orale ou à l’oropharynx avec extension parapharyngée  N3 Adénopathies cervicales bilatérales ou rétropharyngées bilatérales, au dessus de la fosse claviculaire
> 6 cm
T3 Envahissement des structures osseuses de la base du crane ou sinusiennes
T4 Envahissement intra-craniens, sur le trajet des paires craniennes, à l’hypophraynx, aux orbites, à la fosse infra temporale ou à l’espace masticateur M Métastase

Source : TNM UICC

Thyroïde – TIRADS 2017

Anatomie et morphologie de la thyroïde

  • 2 lobes, isthme, lobe pyramidal sur le tractus thyréoglosse
  • Taille : 10 à 20 cm3 (5 à 10 cm3 par lobe, 4 à 8 chez femme)
  • Goitre : sup 10 cm3 par lobe
  • Inf 5 cm3 par lobe
    • Hypoplasie : constitutionnelle souvent unilatérale.
    • Hypotrophie : acquise
  • Atrophie si 2 lobes moins de 6 cm3
  • Doppler : normale < 40 cm/s

 

 

Biologie de la thyroïde

  • TSH haute : hypothyroïdie
  • TSH basse : hyperthyroïdie
  • Thyroglobuline (TG) : présence de tissu thyroïdien (surveillance après traitement des cancers ou intoxication aux hormones thyroïdiennes)
  • Thyrocalcitonine : cancer médullaire de la thyroïde
  • TRAK : Ac présents dans Basedow
  • Ac Anti-TPO et anti-TG : diagnostic de Hashimoto

 

Sémiologie échographique des nodules de la thyroïde

Plutôt Malin

  • Isolé
  • Hypo-échogène
  • Calcifications :
    • Micro et Macro centrales
  • Contours irréguliers / anguleux
  • (interruption du halo)
  • Hyper-vascularisation centrale
  • Plus épais que large

Plutôt Bénin

  • Multiples
  • Hyper-échogène
  • Kystique sup 2/3
  • Contours réguliers
  • Halo hypo-échogène complet veineux
  • Non vascularisé au centre
  • Macro calcification périphériques

 

Types histo des cancers

  • Folliculaire : irathérapie, thyrogène + thyroglobuline
    • Papillaire
      Case courtesy of A.Prof Frank Gaillard, Radiopaedia.org. From the case rID: 35972

      : jeunes patients, thyroidectomie totale, curage systématique, multofocal, lymphophile

    • Vésiculaire : 2/3 sur goitre, extension aux os
  • Médullaire : calcitonine +++, contexte NEM, curage large, Dg cytologique inutile si marqueur +, nodule hypoéchogène +/- microcalcifications, hypervascularisation, Suivi: thyrocalcitonine >> écho
  • Anaplasique : sujet agé, souvent sur goitre
  • Lymphome : sur thyroidite chronique d’Hashimoto, nodule hypoéchogène, atteinte multinodulaire avec ADP, envahissement musculaire > oesotrachéal.

 

Hyperthyroïdie

  • Basedow
    • Perte gradient thyroïde-SCM : hypo avec activité auto immune (risque exophtalmie)

      Case courtesy of Dr Erik Ranschaert, Radiopaedia.org. From the case rID: 10867
    • Goitre homogène, rechercher nodules
    • Mesurer volume +++ pour iode radio actif (Basedow)
    • Augmentation des vitesses > 100 cm/s et baisse des IR

      Case courtesy of Dr Erik Ranschaert, Radiopaedia.org. From the case rID: 10867
  • Autonomisation : Nodule toxique / Goitre multinodulaire toxique
  • Infection virale : thyroïdite sub aigue de Quervain, contexte, douloureux, augmentation VS, hypo-échogène en taches de bougies non vascularisées, ADP+++

 

Hypothyroïdie

  • Hashimoto
    Case courtesy of Dr Erik Ranschaert, Radiopaedia.org. From the case rID: 11061

    : goitre multimicronodulaire hypervascularisé et gradient diminué (hypo-échogène)

  • Tout nodule = lymphome (Ponction ou Biopsie)

 

 

[US] Thyroïde

LIENS

Anatomie – Régions cervicales

  • Région centrale
    • 3 colonnes médianes
      1. Viscérale
        • Pharynx
        • Œsophage cervical
        • Larynx
        • Trachée
        • Glandes thyroïde et parathyroïde
        • Patho : hyperplasie lymphoïde, inflammation, kyste de Tornwaldt, fibrome nasopharyngien, carcinome
      2. Rétropharyngée
        • Tissus adipeux
        • Ganglions
        • Patho : abcès, cellulite, adénopathie, lipome, lymphome
      3. Périvertébrale / latéropharyngée
        • Tissu adipeux
        • Glandes salivaires accessoires
        • Adénopathie
        • Branche du V3
        • Patho : cellulite, abcès, extension de tumeur de voisinage, tumeur de glande salivaire accessoire, tumeur nerveuse, lipome.
    • 2 colonnes latérales
      1. Vasculaire
        • Artère carotide primitive et interne, veine jugulaire interne
        • Nerfs : IX, X, XI, XII
        • Ganglion jugulo-carotidien
        • Plexus sympathique
        • Patho : cellulite, abcès, adénopathie, jyste du 2ème arc branchial, paragangliome, neurinome
      2. Cervicale postérieure
  • Région orale
    • 3 colonnes latérales
      • Parapharyngé (préstylien)
      • Masticatrice
      • Salivaire
        • Glande parotide submandibulaire
        • Artère carotide externe
        • Veine jugulaire externe
        • Artère et veine faciales
        • Nerf VII et XII
        • Ganglions intraparotidien et submandibulaire
        • Pathologie : cellulite, abcès, calcul salivaire, adénopathie, kyste des 1er et 2ème arcs branchiaux, tumeur neurogène, lipome, hémangiome, lymphangiome, tumeur salivaire bénigne et maligne
      • +/- parotidien, carotidien, buccal et triangle postérieur

Adénopathie

Critères morphologiques pour différencier ganglion d’adénopathie

  •  Taille
    • Augmentation de taille dans le plus petit axe
    • > 12 mm sous digastrique
    • > 10 mm autres territoires
  • Hétérogénéité
    • Quasi constant si ganglion > 2 cm
    • Hypodensité centrale, nécrose centrale en TDM
    • Aspect en anneau, en cocarde
  • Forme
    • Ganglion normal —> ovalaire rapport grand axe / petit axe > 2 plan longitudinal
    • Ganglion pathologique —> rond rapport grand axe / petit axe < 2 plan longitudinal
  • Regroupement
    • 3 ganglions regroupés dans un site de drainage 9 à 10 mm sous digastrique
    • 7 à 8 mm autres territoires
  • Contours
    • Rupture capsulaire : irrégularités des contours aspect hétérogène de la graisse péri ganglionnaire
    • Thrombose vasculaire
  • Vascularisation au Doppler
    • Bénin : centrale
    • Pathologique : périphérique

 

Anatomie – Aires ganglionnaires cervicales

 

Choléstéatome

CLINIQUE du Choléstéatome

  • Pseudo-tumeur inflammatoire de type épidermique par migration de dépôts de kératine du CAE vers l’oreille moyenne
  • Potentiel de lyse osseuse ++
  • Complication : infection
Choléstéatome
Choléstéatome

 

PROTOCOLE D’EXPLORATION DES Choléstéatomes
Bilan initial : scanner du rocher
Suspicion de récidive : IRM
  • Coronal T1 avant injection
  • Coronal T2
  • FIESTA
  • Diffusion non-EPI / Porpellar (coronal)
  • Axial et coronal T1 après injection de gado

 

CRITÈRES SÉMIOLOGIQUES Du choléstéatome

  • Diagnostic positif
    • Comblement oreille moyenne
    • Forme : « boule », convexe dans 2 plans, plage lobulée…
    • Topographie :
      • « en haut » : attique
      •  « en arrière » : mastoïde et aditus ad antrum
    • Lyse osseuse :
      • Mur de la logette (choléstéatome de l’attique)
      • Canal semi-circulaire latéral et canal facial F2
      • Osselets : longue apophyse de l’enclume
  • Extension
    • En haut : tegmen tympani
    • En dedans : CSC latéral et canal facial F2
    • En arrière : sinus tympani, mastoïde
    • En dehors :  CAE
    • Au contact : osselets

Choléstéatome
Choléstéatome
Après chirurgie
  • Technique fermée : préservation du mur postéro-supérieur du CAE
  • Technique ouverte : résection du mur postérieur du CAE

 

 

DIAGNOSTICS DIFFÉRENTIELS du Choléstéatome en IRM

Cholestéatome

  • Hyper T2
  • Iso-hypo T1
  • Pas de rehaussement
  • Diffusion +
 Tissu fibro-inflammatoire

 

  • Hyper T2
  • Iso-hypo T1
  • Rehaussement tardif
  • Diffusion –
Granulome à cholestérine

  • Hyper T2
  • Hyper T1

 

Anatomie – Rocher

 

Anatomie – Rocher

Sinusites

Classification des sinusites

  • Type I = aspect infundibullaire
    • Obstruction ostium maxillaire ou infundibulum ET respect méat moyen
    • Unilatéral
    • Epaississement max ou comblement
  • Type II = aspect du complexe ostio méatal
    • Obstruction totale ou partielle du complexe ostio méatal
    • Epaississement muco périosté et atteinte C. ethm. Ant.
    • Comblement sinus front. Eth ant. Max
  • Type III = aspect du recessus sphéno-ethmoidal
    • Obstruction du méat sup et recessus sphéno ethmoïdal
  • Type IV = polypose nasosinusienne
    • Polypes multi focaux bilatéraux
    • Douleurs faciales + anosmie
    • Masses arrondies, bien limitées
    • Ostéolyse
    • HypoT1 HyperT2, muqueuse se réhaussant
    • Widal (allergie aspirine)
  • Type V = inclassable ou sporadique
    • Kyste de rétention muqueux
    • Opacité convexe, bas fonds sinusiens
    • Polypes solitaires (Kilian, antro choanal)
___

 

Sinusite chronique

  • Épaississement en cadre
  • Ostéosclérose en l’os en regard
  • Au maximum : atelectasie du sinus

 

Etiologies

  • Origine dentaire
    • Corps étranger, apex dentaire
    • Mycétome central calcifié si greffe aspergillaire
  • Fongique
    • Aspergillus et muccoral
    • Non invasive : lumière sinus, sinusite chronique (souvent allergique), uni – bilatéral, plusieurs cavités sinusiennes, épaississement, comblement, densité élevée, augmentation taille sinus, ostéolyse, +/- extension de voisinage. IsohypoT1, hypoT2 et pdc.
    • Balle fongique calcifiée intrasinusienne centrale (fines, punctiformes) sous associé à ostéosclérose
    • Invasive : opacité spontanément hyperdense, fines calcifications sinusiennes, érosions osseuses
      • Aigue fulminante
      • Indolente
      • Granulomateuse
    • Franc hypoT2 – Iso T1
  • Sarcoïdose
    • Nodules 3 mm accolés septum et cornet. Ostéolyse (rare)
  • Wegener
    • Hypertrophie de muqueuse
    • Epaississement osseux
    • Et/ ou lyse des cloisons
  • Histiocytose
    • Langhérancienne : lacune osseuse, isoT1, hétérogèneT2, pdc
  • Churg&Strauss (Asthme + hyper eosinophylie)
    • Ostéosclérose
    • Polypes

 

Sinusite maxillaire avec extension dans la fosse nasale homolatérale

  • Polype de Killian
  • Aspergillose
  • Pyocèle
  • Papillome inversé

 

Mucocèle

  • Frontal ++
  • Sinus comblé
  • Opacité homogène
  • Rehaussement périphérique
  • Augmentation de taille progressive
  • Parois osseuses fines déformantes

 

Classification des polyposes naso sinusiennes

  • Stade 1 : polype au niveau du méat moyen
  • Stade 2 : polype atteignant le dos du cornet inférieur
  • Stade 3 : polype atteignant le plancher de la fosse nasale

 

Anatomie – Sinus

 

[TDM] Sinus

Anatomie – Paires crâniennes

I – N. Olfactif [sensitif]

Projections corticales Aire olfactive médiale (frontale interne) + Aire olfactive latérale temporale interne)
Noyau
-Origine réelle-
Émergence
-Origine apparente-
Portion cisternale Tractus olfactif puis bulbe olfactif
Foramen de la base Lame criblée de l’ethmoïde
Emergence
Terminaison
Tache olfactive

 

II – N. Optique [sensitif]

Projections corticales Occipitales
Noyau
-Origine réelle-
Émergence
-Origine apparente-
Portion cisternale Corps genouillés latéraux
Bandelettes optiques
Chiasma optique
Foramen de la base Canal optique
Emergence
Terminaison
Œil

 

III – N. oculomoteur [moteur]

Projections corticales Occipitales
Noyau
-Origine réelle-
 Tubercules quadrijumeaux ant près de la ligne médiane en avant de la substance péri-acqueducale
– noyau d’Edinger Westphall
Émergence
-Origine apparente-
 Quitte le tronc cérébral entre pédoncule et protubérance: passant entre artère cérébrale post et artère cérébelleuse sup au niveau de la citerne interpédonculaire
Portion cisternale Bord libre de la tente (engagement temporal)
Toit du sinus caverneux
Foramen de la base Fissure orbitaire supérieure
Emergence
Terminaison
Intra-orbitaire :
– branche sup: droit sup et releveur de la paupière sup.
– Branche inf :droit inf, droit médial, oblique inf et véhicule fibres parasympathiques
Fibres parasympathiques : relais dans le gg ciliaire et innerve le muscle sphincter de la pupille (contraction pupillaire ) et muscles ciliaires (accommodation)

 

IV – N. Trochléaire [moteur]

Projections corticales
Noyau
-Origine réelle-
Tubercules quadrijumeaux post, fibres croisent la ligne médiane
Émergence
-Origine apparente-
Face post du tronc cérébral
contourne pédoncules, bord libre de la tente paroi latérale du sinus caverneux
Portion cisternale
Foramen de la base Fissure orbitaire supérieure
Emergence
Terminaison
Muscle oblique supérieur

 

VI – N. Abducens [moteur]

Projections corticales
Noyau
-Origine réelle-
Calotte protubérantielle, sous le plancher du V4
Émergence
-Origine apparente-
Sillon bulbo-protubérantiel
Portion cisternale – Dure-mère du clivus-       Sinus caverneux-       Canal de Dorello
Foramen de la base Fissure orbitaire supérieure
Emergence
Terminaison
Muscle droit latéral

 

V1 – N. Trijumeau / N. ophtalmique [mixte]

Projections corticales  Thalamus
noyau ventral postéro médial
Lemnisque médial
Tractus trigémino thalamique
Noyau
-Origine réelle-
Noyaux sensitifs :
– Noyau spinal bulbaire : douleur, t°
– Noyau principal pontin : sensibilité tactile discriminative
– Noyau mésencéphalique : Proprioception masticatrice
et dentaireNoyau moteur pontin
Muscles de la masticationOrganisation motrice
origine réelle : noyau protubérantiel
Émergence
-Origine apparente-
Origine apparente : face ventro-latérale de la protubérance, en dds de la racine sensitive
– rejoint le gg de Gasser, puis s’unit au V3
Portion cisternale Cavum de Meckel (cavum trigéminal)
Sinus caverneux
Foramen de la base Fissure orbitaire supérieure
Emergence
Terminaison
N.Frontal (V1)
N.Lacrymal (V1)
N.Naso-ciliaire (V1)

 

V2 – N. Trijumeau / N. Maxillaire [mixte]

Projections corticales
Noyau
-Origine réelle-
Cavum de Meckel (cavum trigéminal)
Sinus caverneux
Émergence
-Origine apparente-
Fosse pterygopalatine
Fissure orbitaire inferieure
Sillon infra orbitaire
Portion cisternale
Foramen de la base Foramen rond
Emergence
Terminaison
Muscles masticateurs, muscle du
marteau, le mylo-hyoïdien et le ventre ant du
digastrique
(une branche dans le canal incisif)

 

V3 – N. Trijumeau / N. Mandibullaire [mixte]

Projections corticales
Noyau
-Origine réelle-
Cavum de Meckel (cavum trigéminal)
Émergence
-Origine apparente-
Portion cisternale  N. Lingual (sensitif et gustatif , 2/3 ant de la langue)
N. Alvéolaire inférieur
Foramen de la base Foramen ovale
Emergence
Terminaison
M. Temporal
M. Ptérygoïdien Latéral
M. Elévateur du voile
M. Masséter
M. Ptérygoïdien Médial
N.Lingual (V3)
N.Alvéolaire inf (V3)
Foramen mentonnier
lèvre, gencive, nasopharynx fosse intra-temporale Glandes submandibulaires et parotides

 

VII – N. Facial [mixte]

Projections corticales
Noyau
-Origine réelle-
Noyau VII moteur
– face ventrale sup (afférences corticales bilat) –> PFc inf
– face dorsale inf (afférences corticales controlatérales) –> PFc totale
Noyau VII secrétoire (noyau lacrymo-palato-nasal)
Noyau VII secrétoire (noyau salivaire sup)
Noyau VIIb sensoriel
Émergence
-Origine apparente-
Portion cisternale
Foramen de la base Méat acoustique interne
Supérieur et antérieurF1 : labirynthique
GGL géniculé –> n. pétreux lacrymaux
F2 : tympanique
F3 : mastoïdienne –> Nerf du muscle stapédien « reflexe stapédien »
Corde du tympan
« salivaire »
Emergence
Terminaison
Formen stylo-mastoïdien
Espace carotidien
Espace parotidienMoteur contrôle de la mimique
•Sensitif Méat acoustique externe, tympan, conque
•Sensoriel Gustatif 2/3 antérieur de la langue
•Sécrétoire Glande lacrymale, nasales, glandes sub-maxillaire et sub-linguale

 

VIII – N. Vestibulo Cochléaire [sensitif]

Projections corticales  Gyrus temporal supérieur –> radiations acoustiques
Noyau
-Origine réelle-
Noyaux cochléaires –> Complexe olivaire sup –> Lemnisque lat –> Colliculus inf
Corps géniculé médial (thalamus) –> Cortex auditif
Noyaux vestibulaires
Émergence
-Origine apparente-
Portion cisternale
Foramen de la base Méat acoustique interne
– Sup + post : vestibulaire sup & a. labirynthique)- Inf + post : vestibulaire inf
– Inf + ant : cochléaire
Emergence
Terminaison

 

IX – N. Glosso-pharyngien [mixte]

Projections corticales Noyau ambigu (moteur)
Noyau solitaire (sensibilité gout)
Noyau salivaire inférieur (sécrétoire)
Noyau
-Origine réelle-
Sillon latéral dorsal
Trajet cisternal court
•Foramen jugulaire (medial / veine jugulaire)
•Distribution ganglionnaire
Sillon latéral dorsal
Émergence
-Origine apparente-
Portion cisternale
Foramen de la base Foramen jugulaire
Emergence
Terminaison
pharynx sup
gustatif 1/3 post langue
parasymp parotide
Muqueuse postérieure de la langue (goût)
– Nerf du stylo pharyngien (moteur)
– Rameaux pharyngiens (mot et sens)
– Rameaux tonsillaires (sensitif)
– Nerf tympanique (sensitif et sécrétoire)Agueusie 1/3 post de la langue
Abolition réflexe nauséeux
Anesthésie pharynx tonsilles base de langue
Dysphagie

 

X – N. Vague [mixte]

Projections corticales
Noyau
-Origine réelle-
Noyau ambigu (moteur)
Noyau solitaire (sensibilité gout)
Noyau dorsal (parasympathique)
Émergence
-Origine apparente-
Portion cisternale  Sillon latéral dorsal
Trajet cisternal court
•Foramen jugulaire (medial / veine jugulaire)
•Distribution ganglionnaire
Foramen de la base Foramen jugulaire
Emergence
Terminaison
pharynx inf
gustatif base de langue
parasymp cardioenterique
Thorax
– Rameaux pharyngiens (mot et sens)
– Rameaux cardiaques et carotidiens
– nerfs laryngés sup et récurrent (mot et sens)
Clinique Paralysie hémi pharynx et larynx
Voix nasonnée ou bitonale
Anesthésie laryngée
Dysphagie

 

XI – N. Accessoire [moteur]

Projections corticales
Noyau
-Origine réelle-
Noyau ambigu partie inf
Noyau ventro latéral spinal C2-C5
Émergence
-Origine apparente-
Portion cisternale Sillon latéral dorsal
cordon latéral

Trajet cisternal court
•Foramen jugulaire (medial / veine jugulaire)
•Distribution ganglionnaire
Foramen de la base Foramen jugulaire
Emergence
Terminaison
larynx, SCM, Trapeze
Rameau interne « vagal »
rejoint le X (moteur larynx)
Rameau externe « spinal »
(moteur SCM, trapèze)
Clinique Nerf céphalogyre de Maubrac et Bard
Perte de la rotation de la tête coté opposé
Abaissement de l’épaule

 

XII – N. Hypoglosse [moteur]

Projections corticales
Noyau
-Origine réelle-
Noyau hypoglosse
Moteur somitique
•Noyau plancher V IV median
•Sillon pre olivaire
•Foramen jugulaire
•Entre ACI /VJI
•Muscle digastrique
•Innervation langue
Émergence
-Origine apparente-
Portion cisternale sillon collatéral ventral
Foramen de la base Canal hypoglosse
Emergence
Terminaison
Muscles de la langue
Clinique Atrophie hémilinguale
Déviation du côté sain en protraction

 

Anatomie – Foramens de la base du crane

Conflit vasculo-nerveux

CRITÈRES SÉMIOLOGIQUES D’un Conflit vasculo-nerveux

  • Doit se dérouler dans la Root entry zone : transition entre la myéline centrale d’origine oligodendrocytaire et la myéline périphérique (cellules de Schwann).
  • Entre 2 et 6 mm de l’émergence protubérantielle.
  • Critères d’imagerie nécessaires
    1. Croisement au niveau de la root entry zone
    2. À Angle droit d’un vaisseau et d’un nerf crânien
    3. Déformation et refoulement du nerf

Anatomie – Larynx

 

Source : http://www.palli-science.com/imageries-cou-orl
Source : http://www.palli-science.com/imageries-cou-orl
Source : http://www.palli-science.com/imageries-cou-orl
Source : http://www.palli-science.com/imageries-cou-orl
Source : http://www.palli-science.com/imageries-cou-orl
Source : http://www.palli-science.com/imageries-cou-orl
Source : http://www.palli-science.com/imageries-cou-orl
Source : http://www.palli-science.com/imageries-cou-orl
Source : http://www.palli-science.com/imageries-cou-orl
Source : http://www.palli-science.com/imageries-cou-orl
Source : http://www.palli-science.com/imageries-cou-orl
Source : http://www.palli-science.com/imageries-cou-orl

TNM – Larynx

 

Anatomie – Aires ganglionnaires cervicales

Aires ganglionnaires cervicales et lymphatiques

  • Aire IA (sub-mentale) : limitée en dehors par les muscles digastriques. Limitée en bas par l’os hyoïde.
  • Aire IB (rétro / sous -mandibullaire) : en dedans de la branche horizontale de la mandibule.
  • Aire II (jugulo-carotidienne supérieure) : sous le SCM de la base du crane à l’os hyoïde
  • Aire III (jugulo-carotidienne moyenne) : sous le SCM depuis l’os hyoïde jusqu’au cartilage cricoïde
  • Aire IV (jugulo-carotidienne inférieure) : sous le SCM depuis le cartilage cricoïde jusqu’à la clavicule
  • Aire Va (triangle postéro-supérieur) : derrière le SCM, en avant du trapèze, au dessus de la clavicule, au dessus du plan passant par le cricoïde
  • Aire Vb (triangle postéro-inférieur) : derrière le SCM, en avant du trapèze, au dessus de la clavicule, au dessous du plan passant par le cricoïde
  • Aire VI (cervicale antérieure) : face antéro-médiane du cou entre l’os hyoïde et le creux sus-sternal

 

Schéma de l’anatomie lymphatique cervicale

anatomie lymphatique cervicale
Anatomie lymphatique cervicale

 

Modalités de dissémination

Site Premier échelon ganglionnaire
Cavité buccale I, II, III
Larynx, Pharynx II, III, IV
Thyroïde IV, VI, médiatin supérieur VII puis III et II
Parotide II, III, pré-auriculaire, spinal sup
Sous maxillaire I, II, III

 

Curages

Fonctionnel : II + III + IV + V haut
Non conservateur : II + III + IV + V haut + veine jug int
Radical : II + III + IV + V haut + veine jug int + SCM

 

http://www.pinkybone.com/adenopathie/

 

Nouvelle classification anatomie lymphatique cervicale

1-s2.0-S0167814013005148-gr1

 

Source : http://www.palli-science.com/imageries-cou-orl
Source : http://www.palli-science.com/imageries-cou-orl
Source : http://www.palli-science.com/imageries-cou-orl
Source : http://www.palli-science.com/imageries-cou-orl

Dentascanner

 

 

 

Denture lactéale

  • Termine son évolution vers l’âge de 30 mois
  • Persiste jusqu’à l’éruption de la première dent définitive : la première molaire vers 6 ans.

Denture définitive

  • Évolue de 6 ans à environ 20 ans.
  • La fin de son évolution est signée par l’éruption de la 3ème molaire ou « dent de sagesse ».

 

EVOLUTION PHYSIOLOGIQUE

  • Désinclusion : ouverture du sac folliculaire et formation des racines, le sac folliculaire devient le sac parodontal
  • Éruption : fait suite à la désinclusion de la dent, jusqu’à sa position final fonctionnelle, avec fermeture des apex

EVOLUTION PATHOLOGIQUE

  • Rétention : dent en cours d’évolution (apex ouverts) qui rencontre un obstacle la plaçant en position anormale.
  • Inclusion : dent ayant terminé son évolution et restant enfermée dans son sac folliculaire.
  • Enclavement : dent ayant terminé son évolution, avec son sac folliculaire ouvert, incomplètement placée à l’arcade, en position anormale (basculée le plus souvent). Peut être bloquée par dent adjacente ou corticale mandibulaire.

 

Canal mandibulaire : artère et nerf alvéolaire inférieure

 

Dentascanner Etude du VOLUME OSSEUX DISPONIBLE avant implant

  • Volume osseux disponible dans tous les plans
  • Qualité osseuse du site d’implantation
  • Visualisation des structures à éviter (notamment canal mandibulaire avec description de son trajet  / dent concernée)

catwood zarb

Anatomie des dents au panoramique dentaire

Fallback or ‘alternate’ content goes here. This content will only be visible if the SWF fails to load.
Plein écran
(Copyrights Brett Young)

[TDM] Dentascanner

Masses cervicales kystiques

Diagnostics à évoquer devant une masse cervicale kystique

Lésions congénitales

Médiane

  • Kyste du tractus thyréoglosse (KTT)
  • Kyste dermoïde et épidermoïde (orbite, plancher buccal, nez)

Latérocervicale

  • Kystes branchiaux
    • 1er arc : parotide
      • Orifice dans le triangle de Poncet (conduit auditif externe / bord basilaire de la mandibule / os hyoïde)
    • 2ème arc +++ : amygdales, SCM
      • Type 1 : en avant du SCM
      • Type 2 : le plus fréquent, en avant et en dehors des gros vaisseaux
      • Type 3 : entre carotide interne et carotide externe
      • Type 4 : le long de la paroi pharyngée latérale
    • 3ème / 4ème arc : abcès basicervical gauche au contact du pôle supérieur de la thyroïde +/- fistule dans le sinus piriforme
  • Lymphangiome kystique, malformations veineuses
  • Kyste thymique
  • Kyste bronchogénique cervical
  • Ranula (mucocèles salivaires du plancher buccal)
 

 

 

Causes néoplasiques

  • Adénopathies +++
  • Tumeurs nécrotiques ou kystiques (schwannome)

 

 

 

 

Causes inflammatoires, infectieuses

  • Tuberculose
  • Adénite suppurée
  • Abcès, cellulite
  • Kystes mucosalivaires rétentionnels
  • Diverticules pharyngolaryngés (Zencker)

 

Kystes glandulaires

Parotide / Thyroïde

Tumeurs des glandes salivaires

IRM : protocole d’exploration des tumeurs des glandes salivaires

  • Axiale T1 et T2 SANS FAT SAT (avec FAT SAT si post opératoire)
  • Axiale T2 ganglions cervicaux si tumeur maligne
  • Axiale diffusion b0 b1000
  • Dynamique axiale après injection de gadolinium, 40 phases, 2-3 s entre chaque phase
  • Axiale et coronale T1 gado FAT SAT
  • Reconstructions perfusion : ROI sur la lésion uniquement en zone tissulaire (en hT2), en dehors hémorragie ou kyste
  • Reconstructions diffusion: ROI sur la portion tissulaire en dehors hémorragie, calculer un rapport avec parotide controlatérale
  • Localisation : veine rétro-mandibulaire : en dehors: superficiel, en dedans : profond

 

Pathologies des glandes salivaires

  • Pathologie glande submandibulaire : lithiasique le plus souvent, si tumoral plutôt malin
  • Pathologie glande parotide : tumorale le plus souvent
    • 80% tumeur bénigne dominé par l’adénome pléomorphe (3/4 des tumeurs)
    • 10-15% tumeur maligne dominé par le carcinome muco-épidermoïde

 

DÉMARCHE diagnostique devant une tumeur des glandes salivaires

  1. Eliminer kyste, lipome, hémangiome
    1. Hémangiome : plutôt chez l’enfant
      1. Enfant : unilatéral non douloureux, augmente de V puis régresse spontanément
      2. Adulte : augmente de taille et ne disparait pas
      3. IRM : Lobulée, hT1, HT2, «flow void», Ca2+ phlébolithes (TDM), Pdc intense hétérogène
    2. Kyste : (branchial 1er arc, dermoïde, lymphoépithélial/VIH, tumeur de Whartin kystique, Cf. Masses cervicales kystiques)
      • Signal variable en T1, HT2, pas de prise de contraste (sauf CAL kystique)
    3. Lipome : localisation superficielle le plus souvent
      • HT1 et HT2, signal disparait en saturation de graisse
  2. Approche diagnostique : analyse morphologique puis fonctionnelle

 

BENIN [80%] MALIN [20%]
Contours Bien limités Mal limités
Signal hyperT2 liquidien hypoT2
Nécrose centrale +
Capsule périphérique hypoT2 +
le plus souvent adénome pléiomorphe)
Envahissement de voisinage Infiltration de la graisse
Adénopathie +
Infiltration périneurale +
ADC relatif élevé (>1.3) sauf CAL bas ( < 1.0)

 

ALGORITHME DIAGNOSTIQUE

parotide

 

Courbes de perfusion des tumeurs des glandes salivaires

Type A : Plateau ascendant
Adénome pléomorphe cellulaire ou non
 typeA
Type B : Prise de contraste rapide et wash-out > 30%
Tumeur de Warthin
 TypeB
Type C : Prise de contraste rapide avec plateau ou wash-out < 30 %
Courbe aspécifique
 TypeC

 

Synthèse sur les tumeurs des glandes salivaires

Histologie Clinique IRM
Adénome pléomorphe
(3/4 des tumeurs parotide)
  • Contours polylobés
  • h/isoT1, HT2 liquidien
  • Capsule périph hT2
  • rADC élevé > 1,0
  • Perf : plateau ascendant
Tumeur de Warthin
(Anciennement cystadénolymphome)
  • Homme 45-60 ans
  • Tabac +++
  • Pole inférieur le + souvent
  • 15% : multiple et bilatéral
  • Dégénérescence rare
  • Pole inférieur
  • hT1, hT2
  • Possible portion kystique
  • Possible hyperT1
  • Possible multiples  et bilat
  • Perf : pdc rapide et wash out important > 30%
  • rADC < 1,0
Tumeur maligne :

  • Carcinomes
  • Lymphome (gg parotidien)
  • Métastase
  • Paralysie faciale possible (VII) ou atteinte V3
  • Contours flous
  • hT2
  • rADC < 1,0 (< 0,5 penser lymphome)
  • Perf : pdc rapide et wash out faible < 30%
  • Envahissement adjacent
  • Infiltration péri-neurale
  • Nécrose centrale
  • Adénopathies nécrotiques

 

Diagnostics différentiels

Syndrome de Gougerot-Sjögren (syndrome sec)

 

Ganglion intra parotidien

TNM – Larynx

Larynx édition 2005

N0 Aucune adénopathie
T1
  • Sus-glottique : envahissement limité, mobilité normale des cordes vocales
  • Glottique : envahissement limité aux cordes vocales et/ou comissure antérieure et/ou comissure postérieure
    • T1a : une corde vocale
    • T1b : deux cordes vocales
  • Sous-glottique : envahissement limité, mobilité laryngée normale
N1 Adénopathies
N2 
T2
  • Sus-glottique : envahissement de la muqueuse (+/- muqueuse de la base langue +/- vallécule +/- paroi interne du sinus piriforme)
  • Glottique : envahissement des régions sus ou sous glottiques et/ou diminution de mobilité glottique
  • Sous-glottique : envahissement des cordes vocales, mobilité normale ou diminuée
 N3
T3 Envahissement limité au larynx avec fixité glottique +/- envahissement de la régio rétro cricoïdienne +/- envahissement de la loge HTE (hyo-thyro-épiglottique) +/- envahissement de l’espace para-glottique +/- érosion du cartilage thyroïde
T4
  • T4a : envahissement du cartilage thyroïde +/- envahissement des structures extra-laryngées (trachée, tissus mous, muscles, thyroïde, oesophage)
  • T4b : envahissement de l’espace pré-vertébral +/- envahissement médiatin +/- envahissement carotide
M Métastase

Source : TNM UICC

Cancer supraglottique Source : http://www.palli-science.com/imageries-cou-orl
Cancer supraglottique
Source : http://www.palli-science.com/imageries-cou-orl
Cancer de la corde vocale Source : http://www.palli-science.com/imageries-cou-orl
Cancer de la corde vocale
Source : http://www.palli-science.com/imageries-cou-orl

Traumato – Le Fort

Classification des fractures disjonction du massif facial selon Le fort

Le Fort I

Disjonction entre le palais osseux et le reste du massif facial

  • Trait passant au dessus de l’apex des dents
  • Trait passant au dessus de l’épine nasale
  • Trait passant au dessous des cornets inférieurs
  • Ne touche pas ou peu les apophyses ptérygoïdes (1/3 inférieur)
  • Intégrité des zygomatiques et des parois orbitaires
 LeFort1dLeFort1a

Le Fort II

Disjonction entre la face antérieure et le reste du massif facial

  • Trait passant par le complexe naso orbitaire (pyramide nasale)
  • Trait de fracture passant par le rebord inférieur du cadre orbitaire
  • Trait passant pas le massif ethmoïdal
  • Trait passant par le rebord orbitaire inférieur (plancher de l’orbite)
  • Trait passant par le maxillaire
  • Trait passant par le 1/3 moyen des apophyses ptérygoïdes
  • Intégrité des zygomatiques
 LeFort2bLeFort2a

Le Fort III

Disjonction de tout le massif facial

  • Trait passant par le complexe naso orbitaire (pyramide nasale)
  • Trait passant pas le zygomatique
  • Trait passant pas les petites et grandes ailes du sphénoïde
  • Trait passant par le labyrinthe ethmoïdal
  • Trait passant par les parois latérales des cadres orbitaires
  • Trait passant par le 1/3 supérieur des apophyses ptérygoïdes
LeFort3b LeFort3a

Otospongiose

Classification de Veillon de l’otospongiose

Type 0
  • Pas d’anomalie
Type 1
  • 1A : Platine épaissie (> 0,6 mm) et hypodense
  • 1B : Hypodensité de la fissula ante fenestram (pré stapédienne)
    ≤ 1 mm, sans extension labyrinthique moyenne antérieure
Type 2
  • Hypodensité de la fissula  ante fenestram (pré stapédienne)
    > 1 mm, sans contact avec la cochlée
Type 3
  • Hypodensité de la fissula  ante fenestram (pré stapédienne)
    > 1 mm, avec contact avec la cochlée
Type 4
  • 4A : Hypodensités péri-cochléaires
  • 4B : Hypodensités labyrinthiques postérieures (canaux semi-circulaires ou vestibule)

 

Otospongiose
Otospongiose

Anatomie – Sinus

Fallback or ‘alternate’ content goes here. This content will only be visible if the SWF fails to load.
Plein écran
(Copyrights Brett Young)

Anatomie coronale des sinus

Anatomie coronale des sinus

  • Cellule de Haller (ethomido-maxillaire), juste au dessus de l’infundibulum
  • L’unfundibulum se draine dans le méat moyen

Anatomie axiale des sinus

Anatomie axiale des sinus

  • Racine cloisonante du cornet moyen délimite ethmoïde antérieur et postérieur
  • La bulle ethmoïdale est la cellule juste en avant de la racine cloisonnante
  • Foramen sphéno palatin
  • Fente ptérygo palatine à pédicule nerveux (canal V2, pédicule du grand palatin) –> vient au contact des dents de sagesse (préciser si dent antrale)

Anatomie sagittale des sinus

Anatomie sagittale des sinus

 

Organisation

  • Système antérieur
    • Sinus maxillaire
    • Sinus frontal
    • Cellules éthmoïdales antérieures
  • Drainage => Méat moyen
  • Système postérieur
    • Cellules sphénoïdale
  • Drainage => partie post de la fosse nasale
  • Cellules éthmoïdales postérieures
  • Drainage => Méat sup et suprême
  • Paroi latérale

Variantes gênant le drainage (à préciser dans le COMPTE RENDU)

  • Déviation septale
  • Inversion de la courbure du cornet moyen
  • Concha bullosa
  • Variation du processus unciné
  • Cellule de Haller
  • Bulle volumineuse
  • Saillie de l’agger nasi dans le sinus frontal
  • Variantes exposant à un risque de complication per opératoire
  • Déhiscence de la lame papyracée
  • Asymétrie de hauteur des toits ethmoidaux
  • Pneumatisation du processus clinoïde antérieur
  • Cellule d’Onodi volumineuse
  • Hyper pneumatisation du sinus sphénoidal
  • Hypoplasie du sinus sphénoidal avec insertion du septum intersphénoidal sur le canal carotidien
  • Procidence > 2/3 canal carotidien
  • Procidence du canal optique

 

Pneumatisation des sinus selon l’age

  • Naissance : cellules ethmoïdales
  • 18 mois : début de pneumatisation des sinus maxillaires
  • 3-4 ans : cellules sphénoïdales
  • 6-7 ans : cellules frontales

 

 

Sinusites

 

[TDM] Sinus

Tumeurs neuro – Paragangliome

Paragangliome (chémodectome)

  • Tumeur neuro-endocrine
  • Rare
  • Localisation : foramen jugulaire, glomus carotidien, queue de cheval
  • Tumeur encapsulée très vasculaire
  • Age moyen : 45-50 ans
  • Clinique : non spécifique, liée à l’extension tumorale locale
  • Scanner 
    • Erosion osseuse
    • Masse prenant le contraste
  • IRM
    • T1 : masse lobulée bien limitée, iso, hypo-intense
    • Rehaussée après Gado
    • T2 : hyper-intense + dépôts d’hémosidérine
    • Aspect ponctué : vaisseaux intra-tumoraux (flow voids)
    • Images serpigineuses péri-tumorales
  • Traitement -pronostic
    • Exérèse
    • Récidive < 5%

Tumeurs neuro – Angle ponto cérébelleux

Gamme diagnostique des tumeurs de l’angle ponto cérébelleux

  1. Schwannome vestibulaire
  2. Méningome
  3. Kyste épidermoïde
  4. Tumeur du sac endolymphatique
    • Von Hippel Lindau + tumeur de l’APC = hémangioblastome (TSE)
  5. Métastases / lipomes / autres

 

Protocole IRM d’exploration de l’Angle ponto cérébelleux

  • Sagittale T1
  • Axiale T2 encéphale
  • Axiale T1 sur APC
  • 3D T2 HR sur les APC (DRIVE, Fiesta, Cis)
  • Axiale T1 gado sur APC

 

Schwannome vestibulaire (inférieur)

  • Âge moyen > 50 ans
  • Hypo-acousie de perception (95%) / Acouphènes (65%) / Vertiges (46%) / Surdité brusque….
  • IRM
    • IsoT1
    • HypoT2 (sauf si kystique)
    • Prise de contraste 
    • Forme arrondie ou ovalaire en cornet de glace
    • Limites nettes régulières
    • Extension antérieure limitée par le nerf facial (donner sa position) +++
  • TDM : MAI parfois élargi / lysé
  • Classification de Portmann et Bébéar [classificartion de Koos]
    • Stade 1 : intracanalaire, [< 10 mm]
    • Stade 2 : débordant le porus sans contact avec le tronc, [< 20 mm]
    • Stade 3 : atteignant le tronc sans le déplacer, [< 30mm]
    • Stade 4 : déplaçant le tronc (effet su V4, signes d’HTIC), [> 30 mm]

APC

Console virtuelle

Cliquez sur une vignette pour afficher la séquence

 Schwannome vestibulaire FLAIR
FLAIR
 Schwannome vestibulaire AXT1
AX T1
 Schwannome vestibulaire DRIVE1
DRIVE
 Schwannome vestibulaire DRIVE2
DRIVE
 Schwannome vestibulaire AXT1IV+
AXT1IV+
Schwannome vestibulaire COROT1IV+COROT1IV+

 

Méningiome

  • 10% des tumeurs de l’angle ponto-cérébelleux, 10% de l’ensemble des méningiomes intracrâniens
  • Âge : 45 à 50 ans / sexe ratio : 4 femmes pour 1 homme
  • Tumeur extra-axiale à base d’implantation dure-mérienne large
  • Angle de raccordement avec la dure-mère : obtus / « dural tail »
  • Atteinte osseuse
  • IRM
    • IsoT1 au cortex
    • T2 variable
    • Prise de contraste
    • Dépasse le bord ant. du porus = dépasse le nerf facial
Méningiome

Malformations de l’oreille interne

SANS ASSOCIATION SYNDROMIQUE

  • Aplasie complète du labyrinthe : aplasie de Michel
  • Aplasie cochléaire
    • Pas de cochlée – vestibule et CSS normaux ou malformés
  • Cavité commune entre le labyrinthe ant et post
  • Partition incomplète de la cochlée : dysplasie cochléaire
    • Cochlée de taille à peu près normale mais partition incomplète
    • Type I : absence complète de partition, pas de modiolus, pas de interscalar septa, cochlée ressemble à une formation kystique sans partition, vestibule le plus souvent dilaté, rarement dilatation de aqueduc
    • Type II : Mondini tour basal de la cochlée normal aspect kystique de second tour et de l’apex de la cochlée par confluence (partie apicale du modiolus et des septa sont absents) associée à – dilatation de l’aqueduc du vestibule – vestibule normal (rarement un peu dilaté)
    • Type III : correspond à la malformation de la cochlée trouvée dans les surdités liées à l’X. Modiolus complètement absent mais interscalar septa présent cochlée directement en continuité du CAI (pas en antero-lateral)
  • Hypoplasie cochléaire
    • Cochlée hypoplasique – vestibule et CSS normaux ou malformés
    • 3 types I – II – III
  • LVAS (large vestibule aqueduc Sd)
    • Dilatation de l’aqueduc du vestibule isolée ?
  • CAI étroit

Syndromes

Syndrome de Pendred

  • Goitre thyroïdien
  • Hypothyroïdie
  • Surdité de perception congénitale
    • Malformation de l’oreille interne
    • Dilatation bilatérale de l’aqueduc du vestibule
    • Avec dysplasie cochléaire
    • = vrai Mondini bilatéral
  • DFNB4

Syndrome de CHARGE

  • Colobome
  • Malformations cardiaques
  • Atrésie choanale
  • Retard de croissance et/ou retard mental
  • Hypoplasie génitale
  • Anomalies des oreilles et/ou surdité
    • Agénésie des CSC
    • Hypoplasie du vestibule
    • +/- malformation de la cochlée
    • +/- hypoplasie de nerfs crâniens en particulier du VIII

Branchio-Oto-Renal syndrome BOR

  • Kystes ou fistules branchiaux
  • Anomalies de l’oreille interne
  • Anomalies rénales
    • Dilatation de l’aqueduc du vestibule
    • Hypoplasie cochléaire

Articulations temporo-mandibullaires

Protocole IRM d’exploration des articulations temporo-mandibullaires

  • Exploration bilatérale
  • Séquence DP : meilleure résolution en contraste, antenne de surface
    • Coupes sagittales strictes positions extrêmes d’ouverture
    • Coupes sagittales strictes positions extrêmes fermeture buccale
    • Coupes coronales strictes bouche fermée : recherche de déplacements latéraux

ATM

 

ANALYSE des Articulations temporo-mandibullaires

  • Ménisque : position (sagittale et coronale), forme, signal
  • Ligaments et tendon du muscle ptérygoïdien latéral
  • Structures osseuses, remaniements dégénératifs, épanchement

ATM

 

MÉNISQUE

  • Forme : lentille biconcave, bourrelets antérieur et postérieur
  • Position :
    • Sagittal
      • Bouche fermée
        • Bourrelet postérieur « à midi » avec tolérance +/- 10° en avant
        • Zone intermédiaire « à 10h »
      • Bouche ouverte
        • Zone intermédiaire coiffe le condyle
    • Coronal
      • Ne dépasse les bords condyliens
  • Signal : hyposignal T2 et DP

 

DÉSUNION CONDYLO MÉNISCALE

  • ATMGrade 1 [DCM débutante réductible] : perte de contact condyle et bourrelet antérieur,
    réduit en bouche ouverte
  • Grade 2 [DCM évoluée réductible] : bourrelet post en avant du condyle avec petit contact résiduel, réduit en bouche ouverte
  • Grade 3 [Dislocation condylo-méniscale] : disque refoulé en avant irréductible

 

REMANIEMENTS dégénératifs

  • Mieux analysés au scanner, surtout le condyle
  • Aplatissement, érosions, ostéophytes, ostéocondensation

 

PERFORATION DU DISQUE

  • Difficile à voire par mauvaise résolution spatiale
  • Plutôt en zone intermédiaire

 

Vertige aigu

PROTOCOLE IRM vertige

  • IRM meilleure modalité d’exploration voies centrale/périphérique VIII et labyrinthe
  • Axiale FLAIR
  • Axiale diffusion
  • 3D T2 haute résolution en fosse postérieur (CISS, DRIVE, FIESTA…)
  • 3D T1 après injection de gadolinium +- ax T1 fin fosse postérieure

 

Causes multiples

  • Vertiges bref positionnels : vertige paroxystique positionnel bénin
  • Prolongé : névrite vestibulaire, AVC, SEP, labyrinthite, contusion
  • Récurrent : maladie de Ménière, migraine…

 

PLAN d’analyse

  • Encéphale : recherche anomalie encéphale / tronc (noyau du VIII)
  • Paquet acoustico-facial : masse VIII, sur trajet, Pdc asymétrique
    • Tumeur sur le trajet du paquet acoustico-facial, boucle vasculaire, Schwannome du VIII, névrite vestibulaire
  • Signal du labyrinthe / aqueduc vestibule
    • Malformation, Pdc labyrinthe : labyrinthite / schwannome, hémorragie labyrinthique (HS T1 et FLAIR), dilatation aqueduc du vestibule (maladie de Ménière)