Embolie pulmonaire

Présentation clinique

  • Chez les patients ambulatoires, l’examen n’est justifié que si la probabilité clinique est forte (calculer le score) ou les D-dimères supérieurs à 500 μg/L.
  • Si la probabilité clinique est forte, doser les d-dimères est inutile car même normaux, ils n’excluent pas le diagnostic

 

Score de genève

Age > 65 ans 1
Antécédent de TVP ou d’EP 3
Chirurgie (sous anesthésie générale) ou fracture m.inf, dans le mois 2
Affection maligne, solide ou hématologique, active ou guérie depuis moins d’un an 2
Douleur unilatérale d’un membre inférieur  3
Hémoptysie  2
Douleur à la palpation veineuse profonde du m. inf. et œdème unilatéral  4
Hz cardiaque [75-94]  3
Hz cardiaque > 95  5
0-3 : faible 4-10 : moyenne [4-10] ≥ 11 : forte

 

Technique

  • Rehaussement artériel pulmonaire de bonne qualité / sous optimale / médiocre
  • Critères de qualité :
    • Mesure de l’atténuation dans le tronc pulmonaire > 250UH
    • Rehaussement des cavités droites > aux cavités gauches

 

Critères sémiologiques d’embolie pulmonaire

  • Lacunes artérielles pulmonaires
  • Uni ou bilatérale
  • Tronculaires / lobaires / segmentaires ou sous segmentaires
  • Retentissement sur le ventricule droit : mesure du rapport VD/VG (surmortalité si > 0,9)
  • Complication : infarctus pulminaire
    1. Condensation périphérique juxta pleurale ou juxta scissurale
    2. Clartés aériques centrales
    3. Pas de bronchogramme aérique

 

Références

Une pensée sur “Embolie pulmonaire”

Laisser un commentaire