Statique pelvienne

Préparation pour l’exploration de la statique pelvienne

  • Information (participation active)
  • Vessie semi-pleine (plutôt trop vide que trop pleine)
  • Balisage vaginal par du gel d’échographie (50cc)
  • Balisage rectal par du gel dilué (120 cc minimum)
  • Contraste spontané́ T2 des anses digestives à pas de balisage nécessaire

 

Séquences IRM

  • 3 plans T2
  • Etude dynamique sag T2
  • 4 positions
    • Repos
    • Retenue
    • Poussée modérée
    • Poussée forte
  • +/- séquence coronale dans l’axe du rectum ou du canal anal
  • +/- 3 plans rapides T2 EG en poussée max
  • Exonération sur table

 

Analyse dynamique de la statique pelvienne

  • Repère fixe : ligne pubo-coccygienne (PCL)statique
    • Bord inférieur de symphyse à dernière articulation coccygienne
  • Ligne H :
    • Diamètre antéro-postérieur du hiatus urogénital en poussée
    • Du bord inférieur de la symphyse pubienne à la jonction ano-rectale
    • max 5 cm
  • Ligne M :
    • Perpendiculaire à la ligne pubo- coccygienne
    • Descente du hiatus urogénital en poussée
    • À la partie postérieure de la ligne H
    • Max 2 cm

 

Résultats

  • Cystocèle : passage de la vessie sous la ligne H
  • Hystéroptose : passage de l’utérus sous la ligne H
  • Hystérocèle : passage du col utérin sous la ligne H
  • Elytrocèle : passage du cul de sac de Douglas sous la ligne H
  • Rectocèle antérieure : passage du rectum sous la ligne H et bombement antérieur > 20 mm
(Page vue 599 fois, 1 visite(s) aujourd'hui)

Laisser un commentaire