Rachis – Maladie de Scheuermann

Critères diagnostics de maladie de Scheuermann

  1. Aspect feuilleté des plateaux vertébraux
  2. Pincement discal
  3. Hernie intraspongieuse centrale
  4. Cunéformisation > 5°
  5. Hernie rétro-marginale antérieure
  6. Hernie pré-marginale postérieure
  7. Epiphyse libre, vertèbre limbique

Puberté précoce de la fille

Définition de la puberté précoce

  • Puberté : développement du bouton mammaire +/- pilosité pubienne
  • Précoce : âge < 8 ans chez la fille

Objectifs de l’échographie pelvienne

  • Apprécier l’imprégnation oestrogénique des organes génitaux internes
  • Éliminer une lésion ovarienne (sécrétante)
  • Conclure sur le caractère morphologique impubère ou pubère des organes génitaux internes

Données échographiques

Conclusion de l’échographie Organes génitaux internes de type impubère Organes génitaux internes de type pubère
Longueur utérine (sagittal) < 35 mm > 35 mm
Ligne de vacuité (endomètre) absente présente
Rapport col/corps utérins > 1 < 1
Longueur des ovaires < 25 mm > 25 mm
Follicules ovariens a- ou pauci-folliculaire pluri-folliculaire
+/- Doppler des artères utérines Flux systolique sans diastole
Résistivité normale
Flux diastolique constant
Résistivité diminuée

Pour aller plus loin

Garel L, Dubois J, Grignon A, Filiatrault D, Van Vliet G. US of the pediatric female pelvis: a clinical perspective. Radiographics. 2001 Nov-Dec;21(6):1393-407.

Statique du bassin

  • Radiographie du bassin de face en chargeStatique du bassin
  • Droite passant par la partie inférieure des 2 articulations sacro-iliaques
  • Si la ligne est horizontale : normal
  • Si angulation : tangente horizontale à chacune des tête fémorale
  • Inégalité significative si > 1cm

Tumeurs os – Tumeur d’Ewing

Tumeur d’Ewing

  1. Terrain
    • 2ème tumeur osseuse maligne (après ostéosarcome) chez l’enfant
    • 90% [5 – 30 ans]
    • Rare avant 5 ans et après 25 ans
  2. Localisation
    • Ubiquitaire os longs et os plats
    • Diaphysaire +/- métaphysaire
    • Jamais épiphysaire
  3. Analyse radiologique
  4. Divers
    • Origine neuroectodermique
    • Métastases pulmonaires les plus fréquentes
    • Scinti : fixation
    • IRM : bilan d’extension
    • Facteurs de mauvais pronostic
      • Métastases au diagnostic (20%)
      • Volume tumoral > 200 ml
      • Réponse histologique à la chimiothérapie initiale
      • Localisation au bassin
    • TTT : polychimiothérapie, chirurgie, radiothérapie

 

Tumeurs neuro – Craniopharyngiome

Généralités sur les Craniopharyngiomes

  • Anatomie : Cf. hypophyse
  • Tumeur pédiatrique non-gliale la plus fréquente
  • 3% des tumeurs intra-crâniennes
  • 6 à 9% des tumeurs intra-crâniennes de l’enfant
  • 54% des tumeurs de la région sellaire chez l’enfant
  • Tumeur bénigne, récidivante
  • Origine : épithélium de la poche de Rathke
  • 2 types de craniopharyngiomes
    • Adamantinomateux
      • Enfant: 5-15 ans
    • Papillaire
      • Adulte : 50-60 ans
  • Sexe ratio = 1
  • Origine japonaise : incidence plus élevée

Clinique

Variables en fonction de taille, localisation

  • Céphalées, HTIC, hydrocéphalie
  • Amputation du champ visuel, hémianopsie bitemporale
  • Troubles endocriniens
    • Retard de croissance, hypogonadisme
    • Diabète insipide

Traitement

  • Chirurgie
    • Séquelles : DI, panhypopituitarisme
  • Chirurgie partielle + radiothérapie

Pronostic

  • 57 à 96 % survie à 10 ans
  • Récidive 20 à 56 % : fonction de l’exérèse et de la taille initiale
    • Taille < 5 cm: récidive = 20%
    • Taille > 5 cm: récidive = 83%
  • Fonction endocrinienne normale : seulement 5 % des cas
  • Pronostic visuel : fonction de la durée de compression des VO

 

Protocole d’exploration des craniopharyngiomes

  • IRM
    • Sagittal T1
    • Coronal T1 et T2, coupes fines 3 mm
    • 3 plans T1 après injection de gadolinium
  • Scanner
    • Filtre osseux

 

Critères sémiologiques du craniopharyngiome

Sur l’IRM

  • Supra-sellaire +++ (75%)
  • Supra et intra-sellaire (21%)
  • Intra-sellaire (4%)
  • 3 Portions
    • Kystique (liquidien ou protéique)
      • Hyper signal T1
      • Hyper signal T2
      • Rehaussement pariétal franc
    • Charnue (portion tissulaire)
      • Hétérogène
      • Isosignal T1
      • Hétérogène (iso, hyper T2)
      • Rehaussement hétérogène
    • Calcique (calcifications)
      • Hypo signal T2

Sur le scanner

  • Recherche de calcifications ++
  • Filtres osseux
  • Acquisition centrée sur la selle turcique

 

Diagnostics différentiels

 

Exemples de craniopharyngiomes

 

 

Hypophyse

ANATOMIE IRM DE L’HYPOPHYSE

 

hypophyse Coupe coronale centrée sur la selle turcique

 

  • Au dessus de l’hypophyse
    • Tige pituitaire
    • Chiasma optique
    • Artères cérébrales antérieures
    • Diaphragme sellaire (méninge)
  • Au dessous de l’hypophyse
    • Cellule sphénoïdale
  • Latéralement à l’hypophyse
    • Sinus caverneux
      • Artère carotide interne
      • Nerf crânien VI
      • Nerf crânien III
      • Nerf crânien IV
      • Nerf crânien  V1
      • Nerf crânien V2
    • Terminaison carotidienne

 

Adénome hypophysaire 

  • Visualiser post hypophyse en hyperT1
  • Micro < 10 mm ; macro > 10 mm
  • Hyposignal, soit spontané, soit après gado
  • L’hypophyse normale prend le gado
  • Hypersignal à hémorragie
  • Refoulement, asymétrie
  • Tige pituitaire : déviation, étirement

Macro-adénome

  • Extension locale : chiasma optique, sinus sphénoïdal, sinus caverneux, carotides
  • Envahissement du sinus caverneux : absente si pas de franchissement de la ligne inter carotidienne médiale, certaine si franchissement de la ligne inter carotidienne latérale — faire classification de Knosp
  • Aspect des siphons carotidiens (procidence)
  • Aspect du sinus sphénoidal

 

Micro-adénome

  • Faire séquence dynamique si non visible sur les séquences anatomiques

 

Grossesse et hypophyse

  • Augmentation de volume
  • 0,08 mm/semaine
  • 12 mm en prépartum, avec un bord supérieur convexe
  • Hypersignal réversible de l’anté hypophyse

 

Diagnostics différentiels

 

Hypophyse de l’enfant

  • Naissance – 2 mois
    • Hypophyse globalement en hyper-signal
    • Anté-hypophyse spontanément hyperT1 plus marqué lié à une synthèse protéique
  • 2 mois – puberté
    • HyperT1 de la post-hypophyse (vasopressine)
    • Hauteur [3-6] mm
  • Puberté
    • Hypertrophie physiologique transitoire, dome convexe, hauteur < 10 mm
  • Pathologies
    Post hypophyse ectopique

    Post hypophyse ectopique Case courtesy of Dr Maxime St-Amant, Radiopaedia.org. From the case rID: 18709

    • Post-hypophyse ectopique
    • Post hypophyse au niveau de l’éminence médiane
    • Absence de tige
    • Anté hypophyse hypoplasique
    • Craniopharyngiome
    • Gliome
    • Rares : germinome, PNET, adénome (très rare)

 

Biblio

Cottier, J. P., Destrieux, C., Brunereau, L., Bertrand, P., Moreau, L., Jan, M., & Herbreteau, D. (2000). Cavernous Sinus Invasion by Pituitary Adenoma: MR Imaging 1. Radiology, 215(2), 463-469.

Compte rendu type

[IRM] Hypophyse

Rachis – Scoliose

Définition de la scoliose

  • C’est une anomalie de la statique rachidienne :
    • Déviation irréductible du rachis dans les 3 plans de l’espace (notamment une composante rotatoire en axiale) (≠ attitude scoliotique : réductible et pas de composante rotatoire)
  • Clichés : Rachis entier de face et de profil en charge
  • Côté de la convexité de la courbure majeure et l’étage concerné
  • Mesurer la scoliose (vertèbre au sommet et vertèbres extrêmes / l’angulation / la composante rotatoire)
  • Estimer l’équilibre de la scoliose (de face et de profil)

 Méthode de Libman et Cobb

  • Déterminer la vertèbre neutre (ou extrêmes) supérieure et inférieure de la courbure majeure. Elles ont une composante rotatoire nulle mais sont les plus inclinées.
  • La vertèbre « sommet », au sommet de la convexité
  • Mesurer l’angle de Cobb (angle de courbure):
    • tracer la ligne tangente au bord supérieur de la vertèbre neutre supérieure
    • tracer la ligne tangente au bord inférieur de la vertèbre neutre inférieure
    • tracer les perpendiculaires à ces lignes pour obtenir l’angle
 Scoliose Cobb

Apprécier la rotation

  • 5 stades selon Cobb (de 0 à 4): déterminés en fonction de la projection de l’épineuse de la vertèbre sommet (vertèbre à la composante rotatoire la plus importante) par rapport à 3 secteurs de cette hémi vertèbre
 

Equilibre

  • La courbure est équilibrée : la verticale abaissée par le milieu du corps de C7 passe par la médiane sacrée.
  • La courbure est déséquilibrée : l’écart de la verticale avec la médiane sacrée définie et quantifie le déséquilibre rachidien droit ou gauche

Appréciation de la cyphose dorsale et de la lordose lombaire

Potentiel d’évolution de la scoliose : indice de Risser

  •  Risser 0 : absence d’ossification
  • Risser 1 : apposition d’ossification du tiers distal
  • Risser 2 : apposition d’ossification des deux tiers distaux
  • Risser 3 : apposition d’ossification complète
  • Risser 4 : début de fusion à l’os iliaque
  • Risser 5 : fusion complète à l’os iliaque