Rachis – Maladie de Scheuermann

Critères diagnostics de maladie de Scheuermann

  1. Aspect feuilleté des plateaux vertébraux
  2. Pincement discal
  3. Hernie intraspongieuse centrale
  4. Cunéformisation > 5°
  5. Hernie rétro-marginale antérieure
  6. Hernie pré-marginale postérieure
  7. Epiphyse libre, vertèbre limbique

Tumeurs neuro – Rachidiennes intra-canalaires [algorithme]

  • 5 à 10 fois moins fréquentes qu’à l’étage cérébral.
  • 60 % extra-durales
  • 30 % intra-durales extra-médullaires
  • 10 % intra-médullaires

 

Tumeurs rachidiennes intra durales – intra médullaires

  • Elargissement de la moelle
  • Effacement progressif des espaces liquidiens périmédullaires
  • Faire IRM cérébrale +++
  • DDx : myélite, SEP, ischémie medullaire, MAV, syringomyélie

Ependymome

 

Astrocytome

Hémangioblastome 

Hémangioblastome dans le cadre d'une maladie de Von Hippel Lindau

Lymphome

Cavernome

 

Tumeurs rachidiennes intra durales – extra médullaires

  • Refoulement de la moelle
  • Amincissement des espaces sous arachnoïdiens d’un coté
  • Élargissement de ces espaces au niveau des deux pôles de la lésion
  • DDx: kyste arachnoïdien, méningocèle durale

Méningiome

  • Cf. Méningomes
  • 12% des méningiomes du SNC
  • Pic : 50-60 ans.
  • 80 % thoracique (postéro latéral), 15 % cervical (antérieur), 5 % lombo-sacré
  • Prédominance féminine
  • Développé à partir des cellules arachnoïdiennes
  • Implantation méningée large
  • IRM
    • Iso intense T1, élevé en T2
    • Très vascularisé : prise de contraste homogène et importante
    • Calcifications < 10 %
  • Récidives fréquentes (40% à 5 ans)

Tumeurs des gaines nerveuses

Schwannome

  • Cellules fusiformes de Schwann
  • La plus fréquente dans cette localisation
  • 4ème décennie, isolé
  • Etage lombaire le plus souvent
  • Prise de contraste importante et homogène
  • Multiples dans contexte neurofibromatose de type 2 (bilatéraux, vestibulaires ++)

Neurofibrome

  • Neurofibromatose de type 1
  • Risque de dégénérescence sarcomateuse

Ganglioneurome

Paragangliome

  • Cf. Paragangliome
  • Prédominance au niveau du cône médullaire
  • Isosignal T1, hypersignal T2, hétérogène, hémorragique

Métastases intradurales

  • Le plus souvent primitif connu

 

Tumeurs rachidiennes extra durales

Refoulement et compression de la moelleEffacement progressif des espaces sous arachnoïdiensInfiltration de la graisse épidurale aux pôles de la lésion

  • Epidurite carcinomateuse
  • Epidurite lymphomateuse
  • Neuroblastome
  • lipomatose

DDx: spondylodiscite, hématome péridural

Métastases

  • Chez l’adulte métast. extra-durales > intra-durales > intra-médullaires
  • AdénoK ( poumon, sein), mélanome, lymphome, leucémie et SNC
  • LCR : +
  • Prédominent en région lombaire
  • Clinique
    • Radiculopathie, myélopathie progressive
    • Sans rémission
  • Scanner : souvent normal
  • IRM :
    • T1 et T2 : Masses iso-intenses / moelle et racines
    • Aspect hétérogène du sac dural
    • T1 + Gado : rehaussement intense
    • Nodules multiples
    • Carcinomatose méningée
    • Masse focale
    • Épaississement de la queue de cheval
  • Analyser los en STIR à la recherche de métast. Os. Exploration encéphalique
  • Traitement – pronostic
    • Radiothérapie- chimiothérapie Survie < 1 an
  • Diagnostic differentiel
    • Epaississement post-radique des racines

 

Causes des PDC DES RACINES DE LA QUEUE DE CHEVAL

  • Méningite
  • Maladie de Lyme et encéphalite à tique
  • Carcinose méningée
  • Sd de Guillain Barré : polyneuropathie aigue inflammatoire
  • Polyradiculopathie à cytomegalovirusliée au stade sida
  • (Sarcoïdose)
  • (Lymphome leptoméningé)
  • (Arachnoïdite)
  • (Maladie de Krabbe)

Rachis lombaire – Dégénératif

Déshydratation discale

  • Grade 1 : hyperT2 franc du disque
  • Grade 2 : hypointense central
  • Grade 3 : perte de l’hypersignal liquidien iso-OS spongieux
  • Grade 4 : disque noir et pincement discal
  • Grade 5 : disparition de la visualisation du disque et débord discal circonférentiel.
Déshydratation discale

 

Modic

  • Type 1 [Inflammatoire]: hypoT1, hyperT2
  • Type 2 [Graisseux] : hyperT1, hyper ou iso T2
  • Type 3 [Scléreux] : hypoT1, hypoT2, PDC+
Modic

 

Sémantique

Hernie discale 1

  • Discopathie dégénérative = saillie discale globale, diffuse, circonférentielle
  • Hernie discale = saillie discale focale
  • Hernie sous ligamentaire = hernie contenue (par le complexe anneau fibreux / ligament longitudinal postérieur)
  • Hernie extra ligamentaire = hernie trans ligamentaire = extrue = rompue
  • Hernie exclue = hernie séquestrée
Hernie discale 2

 

CANAL LOMBAIRE étroit constitutionnel

  • Diamètre antéropostérieur du canal osseux (coupe passant par l’anneau osseux fermé à la  partie inférieure des pédicules)
    • Normal > 14mm
    • Étroitesse relative : 12-14mm
    • Étroitesse absolue < 12mm
  • Diamètre transversal interarticulaire (coupe passant par le disque)
    • Étroitesse : d ≤ 15mm Cotten 1998 15mm
  • Surface du canal osseux
    • Étroitesse : s ≤ 145mm2

 

Canal lombaire rétréci ACQUIS

  • Regarder les racines en coupe axiale et préciser la visualisation du LCR autour de celles-ci
    • Types A et B : traitement médical
    • Types C et D : traitement chirurgical

 

clr

 

Compte rendu

[IRM] Rachis lombaire

IRM DU RACHIS LOMBAIRE

CONTEXTE
Bilan

TECHNIQUE
Séquences : sagittale T1 – sagittale T2 – axiale T2

RESULTATS
Pas d’anomalie de la statique rachidienne sur cet examen réalisé en décubitus dorsal.
Projection du cône médullaire en T12-L1
Respect de la hauteur des corps vertébraux.
Pas d’anomalie constitutionnelle du calibre du canal rachidien.
Pas de signal osseux péjoratif.
Pas d’anomalie de trophicité musculaire.

À l’étage T12-L1 : disque en place, pas d’anomalie du signal discal. Pas d’arthrose inter-apophysaire postérieure. Foramens de conjugaison libres.
À l’étage L1-L2 : disque en place, pas d’anomalie du signal discal. Pas d’arthrose inter-apophysaire postérieure. Foramens de conjugaison libres.
À l’étage L2-L3 : disque en place, pas d’anomalie du signal discal. Pas d’arthrose inter-apophysaire postérieure. Foramens de conjugaison libres.
À l’étage L3-L4 : disque en place, pas d’anomalie du signal discal. Pas d’arthrose inter-apophysaire postérieure. Foramens de conjugaison libres.
À l’étage L4-L5 : disque en place, pas d’anomalie du signal discal. Pas d’arthrose inter-apophysaire postérieure. Foramens de conjugaison libres.
À l’étage L5-S1 : disque en place, pas d’anomalie du signal discal. Pas d’arthrose inter-apophysaire postérieure. Foramens de conjugaison libres.

CONCLUSION
Pas d’anomalie décelée.

Rachis lombaire dégénératif

Rachis – Spondylolysthésis

Rachis – Scoliose

Rachis – Scoliose

Définition de la scoliose

  • C’est une anomalie de la statique rachidienne :
    • Déviation irréductible du rachis dans les 3 plans de l’espace (notamment une composante rotatoire en axiale) (≠ attitude scoliotique : réductible et pas de composante rotatoire)
  • Clichés : Rachis entier de face et de profil en charge
  • Côté de la convexité de la courbure majeure et l’étage concerné
  • Mesurer la scoliose (vertèbre au sommet et vertèbres extrêmes / l’angulation / la composante rotatoire)
  • Estimer l’équilibre de la scoliose (de face et de profil)

 Méthode de Libman et Cobb

  • Déterminer la vertèbre neutre (ou extrêmes) supérieure et inférieure de la courbure majeure. Elles ont une composante rotatoire nulle mais sont les plus inclinées.
  • La vertèbre « sommet », au sommet de la convexité
  • Mesurer l’angle de Cobb (angle de courbure):
    • tracer la ligne tangente au bord supérieur de la vertèbre neutre supérieure
    • tracer la ligne tangente au bord inférieur de la vertèbre neutre inférieure
    • tracer les perpendiculaires à ces lignes pour obtenir l’angle
 Scoliose Cobb

Apprécier la rotation

  • 5 stades selon Cobb (de 0 à 4): déterminés en fonction de la projection de l’épineuse de la vertèbre sommet (vertèbre à la composante rotatoire la plus importante) par rapport à 3 secteurs de cette hémi vertèbre
 

Equilibre

  • La courbure est équilibrée : la verticale abaissée par le milieu du corps de C7 passe par la médiane sacrée.
  • La courbure est déséquilibrée : l’écart de la verticale avec la médiane sacrée définie et quantifie le déséquilibre rachidien droit ou gauche

Appréciation de la cyphose dorsale et de la lordose lombaire

Potentiel d’évolution de la scoliose : indice de Risser

  •  Risser 0 : absence d’ossification
  • Risser 1 : apposition d’ossification du tiers distal
  • Risser 2 : apposition d’ossification des deux tiers distaux
  • Risser 3 : apposition d’ossification complète
  • Risser 4 : début de fusion à l’os iliaque
  • Risser 5 : fusion complète à l’os iliaque